Le Reïki

Le japonais et méditant Mikao USUI (1865-1922) a fondé le « Reïki ».

Le mot « Reïki » se compose :

  • du kanji japonais « rei », qui veut dire « universel » incluant la matière, l’âme et l’esprit
  • du kanji japonais « ki » ou Qi qui renvoie à l’énergie vitale qui circule en nous, telle que la comprennent les médecines orientales comme la Médecine traditionnelle Chinoise et l’ayurveda.

Le Reïki est donc la mise ou la remise en contact de « l’énergie universelle » et de notre propre « force vitale » dans le but d’éveiller un processus de guérison.

Le Reiki appartient aux approches dites « énergétiques », dans lesquelles le praticien intervient sur le champ vibratoire de la personne. Cette habileté est habituellement associée à des techniques de méditation ou à des disciplines de pratique spirituelle comme il en a existé, sous une forme ou une autre, dans la majorité des cultures à travers l'histoire. Mais le Reiki se distingue de ces pratiques traditionnelles puisqu’il est dépouillé de toute attache religieuse et qu’il ne demande pas de cheminement spirituel particulier.

C’est une méthode de soins manuels dits « énergétiques » par imposition des mains sur différentes parties du corps (les mains n’ont pas à rentrer en contact direct avec le corps). Par son travail de toucher méditatif thérapeutique, le praticien aide la personne à libérer les tensions de son corps et de son esprit et ainsi à mobiliser ses potentiels naturels de guérison; l’énergie ainsi sollicitée va se diriger naturellement vers les zones qui en ont besoin. Le Reïki ressource, détend, libère les blocages...

Reïki II

" Je crois en une vie après la mort, tout simplement parce que l’énergie ne peut pas mourir ; elle circule, se transforme et ne s’arrête jamais. "Albert Einstein

Gérer les cookies